SwissPsycho

Dépression

Dépression

La dépression caractérise essentiellement un état de perte de motivation ou d’élan vital chez un individu, associé ou non à différents symptômes. Les symptômes les plus caractéristiques sont une perte d’espoir, d’envie, d’estime de soi. D’autres signes peuvent survenir, tels que l’anxiété ou l’angoisse, la fatigue, la tristesse, des pensées négatives, des idées noires, des intentions suicidaires ou d’autres modifications de l’humeur et, dans certains cas extrêmes, des hallucinations.

La dépression est souvent multifactorielle et ses causes généralement multiples. La dépression peut être liée à un ou plusieurs évènements traumatiques ou vécus comme négatifs (chagrin, deuil, crise situationnelle, stress) ou à un environnement psychosocial ou familial hostile. Elle peut s’associer à un autre trouble psychiatrique ou à une affection somatique.

Le diagnostic du trouble dépressif majeur est basé sur le vécu du patient. Il n’existe aucun test de laboratoire de la dépression clinique, mais les médecins demanderont généralement des tests permettant d’exclure des conditions pouvant provoquer des symptômes similaires (diagnostics différentiels). Si la dépression n’est pas détectée à temps, cela peut entraîner un état dépressif stagnant nocif à la santé physique ou mentale de l’individu.

Le traitement-type du trouble dépressif consiste en plusieurs modalités, dont notamment une médication à partir d’antidépresseurs, de neuroleptiques ou d’anxiolytiques, une psychothérapie et, dans certains cas, une aide psychosociale. L’hospitalisation peut être nécessaire dans certains cas aigus : s’il y a auto-négligence, risque significatif de se blesser ou de blesser autrui, ou lors d’une crise suicidaire, dans les formes les plus graves. Une minorité de patients est traitée à l’aide de la sismothérapie, sous anesthésie générale.

La durée du trouble varie grandement, pouvant aller d’un épisode qui se résout en une semaine à une séquence d’épisodes dépressifs majeurs s’étalant sur des années. Les individus dépressifs ont une espérance de vie plus courte que ceux qui ne le sont pas, en partie à cause du suicide et d’une plus grande susceptibilité émotionnelle due à un ou plusieurs troubles mentaux. Les facteurs de risques suicidaires causés par les médicaments restent inconnues.

Source : Wikipedia - Dépression (psychiatrie)