SwissPsycho

Approche cognitivo-comportementale

TCC

L’approche cognitivo-comportementale résulte de l’association des approches comportementales et des approches cognitives. Cette approche a pour socle théorique

  • les théories du conditionnement (issues du béhaviorisme) et de l’apprentissage social (Albert Bandura),
  • les théories de la cognition (psychologie cognitive).

L’objectif est la guérison symptomatique : la phobie, l’obsession, l’addiction, le délire sont des symptômes cibles, résultant d’un désordre biochimique ou d’un mauvais apprentissage qu’il convient de faire disparaitre.

Le thérapeute utilise des stratégie comme  l’immersion durable dans la situation pathogène, l’aversion, l’inhibition réciproque, le renforcement positif et négatif. Leur but est la « restructuration cognitive ». En ce qui concerne les «schémas cognitifs », ils sont stockés en mémoire et considérés comme déterminés par les prédispositions biologiques innées et l’apprentissage. Ils sont activés par des stimulations ou des émotions semblables à celles qui ont été vécues lors de leur stockage. Les distorsions cognitives (inférence, abstraction sélective, surgénéralisation, maximalisation, minimalisation, raisonnement dichotomique, personnalisation, …) expliqueraient la maladie mentale.

Le thérapeute est actif et directif et garde avec le patient une bonne relation ; il lui est lié par un contrat prévoyant les résultats escomptés et il encourage le patient à prendre un rôle actif. Ses interventions sont centrées sur  « ici » et « maintenant ». L’investigation sur les éléments cognitifs (pensées, images, comportements, émotions) induit un décentrement et donc une métacognition qui rend possible la restructuration cognitive.

L’approche cognitive-comportementale repose donc sur le principe que si un comportement inadapté peut être appris, il peut aussi être désappris. Les attitudes, les habitudes ainsi que les pensées négatives sont des réponses apprises et le meilleur moyen de s’en débarrasser est d’en apprendre de nouvelles qui sont constructives. L’accent est mis sur le présent. En cours de thérapie, le psychologue aidera le client à prendre conscience de ses pensées et croyances et à les remplacer par des évaluations et des jugements plus réalistes.